GRUISSAN

Tout le monde n’est pas forcément au courant des enjeux. Je crois devoir préciser que les EPR (espaces proches du rivage) auraient dû englober le site de la future ZAC de la Sagne, à Gruissan (Aude) pour diverses raisons d’ordre géographique et de protection des rivages puisqu’une partie est soumise aux risques littoraux. Bien sur ce ne fut pas le cas et M. Codorniou, maire de Gruissan, vice président de la région et grand défenseur de l’environnement veut absolument étendre son urbanisation.

Tous ceux qui ont un brin de culture occitane auront compris l’étymologie du lieu : SAGNE = roseaux = zone humide. Seul tènement de Gruissan où il soit possible de cultiver des jardins. C’est un projet qui tourne le dos à toute tentative de pérennisation des quelques jardins familiaux existants ou de créer des jardins partagés,

Faire disparaître 15 ha d’AOC dans une commune qui compte une station expérimentale viti vinicole de l’ INRA connue dans le monde entier et va accueillir les collections de cépages actuellement à Marseillan est un comble,

Déplacer les lézards ocellés alors qu’ils sont sur la liste rouge de l’UICN ? Dans quel habitat ?

Alors, à tous nos lecteurs, pensez qu’il n’y a pas qu’à Montpellier que des ZAC et des gares font disparaître des terres agricoles de grande valeur, il n’y a pas que dans le Gard ou les PO que l’esprit de la loi littoral est bafouée au nom des grands projets par ailleurs inutiles,,,,

Albert Cormary

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s